Communication, Jeunesse et Paix au Cameroun

By Rev. Gustav EBAI TABI, Secrétaire Exécutif, Département de l’information et de la Communication, Conseil des Eglises Protestantes du Cameroun (CEPCA)- avec des révisions du personnel de la WACC on June 23, 2017

 

Photo credit: CEPCA

Un projet de communication pour la paix a fait d’une soixantaine de jeunes de la ville de Yaoundé des ambassadeurs pour le changement pacifique. La production d’une quarantaine de programmes radiophoniques sur des thèmes ciblés a été leur moyen d’expression.

 En partenariat avec l’Association Mondiale pour la Communication Chrétienne (WACC), la Protestant Voice Radio (PVR), organe de presse du Conseil des Eglises Protestantes du Cameroun (CEPCA), a réalisé un projet orienté vers les jeunes. Ils sont une soixantaine, filles et garçons engagés dans la communication pour la paix. Recenser, et traiter des problèmes qui minent leur quotidien est la tâche qui leur a été assignée. L’objectif : participer à la construction d’une culture de participation et paix dans le pays à travers la production des émissions radiophoniques.

Ils sont issus d’une part de nos églises membres et d’autre part des quartiers défavorisés de la ville de Yaoundé identifiés par la Dynamique Mondiale des Jeunes (DMJ), l’un des partenaires dans la réalisation de ce projet.

 

Photo credit: CEPCA

L’Acte I de ce projet a été  la cérémonie officielle de lancement. Elle a été est présidée par le Président du Conseil National de la Communication (CNC) Peter Essoka; journaliste émérite, acteur majeur qui a contribué au rayonnement du journalisme au Cameroun et au – delà. Cette cérémonie, en plus des jeunes désireux de laisser leurs marques sur ce projet, a rassemblé les différents partenaires devant intervenir dans la phase de réalisation, les responsables nationaux de la communication des églises membres du CEPCA ainsi que le personnel œuvrant dans les différents départements du Conseil des Eglises Protestantes du Cameroun (CEPCA).

A la suite du lancement dudit projet, les jeunes ont manifesté leur engouement en faisant corps avec la grande famille qui l’accompagne. Il s’agit du Département de Journalisme de Paix de l’Université Protestante d’Afrique Centrale (UPAC) qui a prêté main forte à la formation à travers des enseignants panélistes, du Conseil National de la Communication  (CNC) qui a attribué un responsable pour le suivi, de la Cameroon Radio and Communication (CRTV) et du Programme National de Développement Participatif (PNDP) qui ont mis à  ladisposition des jeunes des facilitateurs et experts et, enfin, des radios communautaires, pour servir de relai de diffusion sur les antennes.

Sous la supervision du Révérend EBAI Gustav Tabi, Secrétaire Exécutif en charge du Département de l’Information et de la Communication du CEPCA, trois jours de formation  ont eu lieu à la salle polyvalente du CEPCA et ont traité cinq domaines clés de la production radiophonique à savoir : la conception d’un projet d’émission, l’édition, la réalisation d’une interview, le montage des éléments sonores et l’enregistrement.

 

Photo credit: CEPCA

Cette formation, non prévue dans les termes et clauses du partenariat, ont contribué à combler le déficit de la maitrise des rudiments de la communication journalistique et de l’utilisation du matériel technique radio. C’est l’acte II.

A cette occasion, la PVR a fait un aménagement complet. Les deux studios de production ont été relookés et un nouvel équipement a été acquis.

Les bénéficiaires se sont appropriés aussitôt du projet et se sont exprimés de mieux en mieux dans leur production. La qualité des émissions a été améliorée et les sujets ont été ceux arrêtés en commun au cours d’une séance qui leur a permis de lister les maux, problèmes et difficultés qui meublent leur quotidien. Le chômage, la délinquance juvénile, les responsabilités parentales, les problèmes fonciers, l’insalubrité, et bien d’autres sujets ont été arrêtés pour commencer la production. C’est l’acte III.

L’initiative individuelle a été encouragée et une deuxième phase est intervenue et a consisté en la révision des aptitudes théoriques et pratiques des jeunes bénéficiaires à travers trois jours de rencontres au cours desquels des évaluations ont été faites. C’est l’acte IV avant la clôture finale.

 

Photo credit: CEPCA

Pendant le déroulement du projet, la crise anglophone survenue dans le pays est venue renforcer la communauté et ouvrir des brèches pour d’autres sujets traités dans les programmes qui elle-même (crise anglophone) a fait l’objet d’une difficulté dans la réalisation du projet qui s’est faite prioritairement en langue française.

En définitive, bien capitalisés, les efforts de cette jeunesse dynamique, ambassadrice du changement pacifique à travers la production régulière des émissions, nous sommes persuadés que le projet est en bonne voie et promet un avenir meilleur dans le changement quotidien dans notre société.

*************

 Ce projet a été soutenu dans le cadre du programme de renforcement des capacités  Communication pour le Changement Social de la WACC. Pour plus d'informations, veuillez contacter Lorenzo Vargas à LV@waccglobal.org.

Pour soutenir le travail de la WACC sur l'avancement des droits de la communication, cliquez ici.

 


June 23, 2017

Add A Comment

Comment

Allowed HTML: <b>, <i>, <u>, <a>

Comments

 

Copyright © WACC

 



 2017